La sécheresse affecte la production de thé au Sri Lanka 

2009-06-17 17:30

 

Suite aux vagues de sécheresse prolongées, la production de thé a dramatiquement chuté au Sri Lanka, les planteurs de thé continuent à lutter malgré cette  situation  qui devient de plus en plus difficile.

Le thé est une denrée indispensable pour environ un million de personnes au Sri Lanka. Le dur labeur des cultivateurs n’est rémunéré pas plus d’un ou deux euros pour la journée. L’embauche, souvent  affectée par le rendement des récoltes et de la météo, ne permet pas d’avoir un travail journalier et régulier
La vague de sécheresse qui s’est  prolongée dans les premiers mois de cette année a sévèrement limité les rendements de production. Elle a également interrompu la fertilisation des champs et la récolte du thé.

[Kamani Nilanthi, propriétaire d'une petite exploitation de thé] :

''Mes revenus ont baissé de 25%. Tout comme moi, les propriétaires de petites exploitations de thé trouvent cela difficile de gagner leur vie dans de telles conditions météo''.

De nombreux ouvriers ne savent pas avec certitude pourquoi les conditions météo ont changé mais ils ont tous mentionné le changement climatique global comme étant la raison la plus probable.

[Raja Ratnam, Ouvrier d'une exploitation de thé] :

''Ces trois dernières années, il a été très difficile de prédire le temps. Parfois nous sommes face à une grave sécheresse, d'autres fois nous avons de très grandes pluies. Cela rend difficile l'épandage des fertilisants qui seraient emportés par les pluies, de gérer la plantation de thé correctement. A cause de cela, la production a baissé et nos revenus ont également chuté''.

Une pénurie globale de thé a poussé les prix à la hausse de 10 à 15% dans de nombreux pays, y compris la Grande-Bretagne qui reste une grande amatrice de thé.
Les chercheurs sont en études afin de développer des plants de thé résistant à la sécheresse, sont à la recherche  de procédés pour améliorer la conservation du sol afin de développer des  systèmes multi récoltes.

Malgré le recul actuel de la production, la commission du thé du Sri Lanka prévoit le rétablissement de l'industrie d'ici la fin de l'année.