Censuré La foule de citoyens fâchés a jeté des briques, des pierres et des bouteilles sur la police 

2009-07-03 01:25

 

Il semble que les rues soient tranquilles maintenant, mais au point culminant des protestations, 70'000 citoyens ordinaires ont fait opposition à l'émeute de police chinoise armée.

Ils protégeaient le corps de Tu Yuangao – un cuisinier qui autrefois était employé à l'hôtel Longyong de la ville de Shishou.Lorsque Tu a été découvert après une chute mortelle de trois étages, l'explication des fonctionnaires était le suicide. Mais les gens qui ont vu le corps de Tu ont dit qu'il y avait une claire évidence qu'il avait été tué – et il est même possible qu'il ait été torturé. La théorie était que Tu ait trouvé un lien évident entre l'hôtel, les autorités communistes, et le marché criminel de la drogue.

[Étudiant Local]: (PAS DE TITLE BAR)
« Cet hôtel est un refuge pour le trafic de drogue. Ce cuisinier décédé devait connaître beaucoup de secrets. Le chef l'a tué et a jeté son corps depuis le troisième étage. Ils ont dit que c'est un suicide, mais c'est impossible: où il est tombé, il n'y avait pas de sang autour de lui. »

Pour protéger l'évidence de ce jeu innommable, les parents de Tu et les citoyens locaux ont demandé de voir son cadavre. Mais la police armée est venue en nombre croissant pour demander que le corps soit donné pour l'incinérer. Les protestataires ont augmenté également en nombre.

[Madame Chan, Résidente de Shishou]:
« Il y avait des gens partout. Cela ne pouvait pas s'arrêter. Ils ont dit qu'il y en avait environ 50 à 60 mille, mais il y en avait même plus; des fermiers de la campagne étaient là également.»

La foule immense de citoyens fâchés a jeté des briques, des pierres et des bouteilles sur la police et a renversé les véhicules de la police.Nous vous avons donné la nouvelle d'une protestation massive qui s'est déroulée dans la province du Hubei durant le week end. Actuellement, comme l'affrontement entre les protestataires et la police se sont terminés, voyons seulement la situation dans la ville de Shishou, et écoutons certains sur le lieu de l'action.

[Mr. Wang, Shishou Resident]:
« La police voulait avoir le corps et l'incinérer. Les locaux étaient fâchés. Ils ont renversé les voitures de police. Il y avait ensuite de nombreuses personnes, jusqu'à des dizaines de milliers. La police armée est arrivée, mais ne pouvait rien faire. Après que les voitures aient été renversées, les gens ont crié et applaudit.»

Dimanche, une émeute de plus de 10'000 policiers faisait face à des dizaines de milliers de protestataires. Les poussant en avant à travers les rues, en tirant des coups de feu, en battant et arrêtant les démonstrateurs, ils ont finalement réussi à entrer dans l'hôtel et ont réclamé le corps.

Des gaz lacrymogènes et des canons à eau ont été utilisés à pleine force.La police a réussi à entrer dans l'hôtel et à se saisir du corps à 4h50 du matin le 21 juin dernier. La protestation s'est terminée, mais la région est encore sous contrôle étroit ... et les voix de ces gens locaux sont censurées sur internet ainsi que tous les médias officiels.

[Résident local]:
« Toute la rue est bloquée. Il n'y a pas de lumières. Les photos prises sont sombres et floues. Internet et les réseaux mobiles étaient éteints, les signaux de téléphones mobiles étaient cassés. Deux écoles ont eu l'ordre d'arrêter les classes pendant quelques jours.»

Mais des commentaires en ligne émergent encore de, et sur, les grandes protestations de Shishou. Certains demandent la connexion entre le bureau de la sécurité publique et le supposé marché de drogue de l'hôtel.

D'autres ont dit que l'incident pouvait facilement devenir un autre massacre de la place  Tiananmen – où des milliers de citoyens chinois ont été tués pour avoir affronté les abus de pouvoir du communisme.