Tribunal Israélien: l’ambassade chinoise met la pression sur une exposition d'Art 

2009-10-24 21:20

 

Les pratiquants de Falun Gong dans le monde ont utilisé de nombreuses méthodes pour élever les consciences sur la persécution de leur groupe spirituel par le régime chinois.  Une d’entre elles consiste en l’exposition artistique Authenticité-Compassion-Tolérance, nommée d’après les principes clés du Falun Gong.

Les artistes utilisent des peintures à l’huile pour mettre en lumière à la fois la souffrance et l’espoir éprouvés par leurs condisciples en Chine.

Une telle exposition était annoncée à l’université de Tel Aviv en Israël, en mars 2008. Mais une semaine avant la date prévue pour l’exposition, l’université l’a annulé. Les élèves organisateurs ont soupçonné que l’ambassade de Chine avait exercé des pressions sur l’université. Ils ont ainsi engagé une action en justice auprès d’un tribunal de Tel Aviv.

La semaine dernière, après plus d’un an de batailles juridiques, le juge, le Dr Amiram Benyamini a statué en faveur des organisateurs de l’exposition. Il a écrit que l’université de Tel Aviv a—je cite—
"succombé à la pression de la part de l’ambassade Chinoise, qui finance diverses activités de l’université, et annulé l’exposition, violant la liberté d’expression [des élèves].’’

[Shlomi Zahariya, avocat des organisateurs de l’exposition] : 

‘’Nous parlons des universités ainsi que de leurs devoirs et de leurs privilèges à partager leurs murs, leurs institutions et leurs bâtiments pour de tels droits [constitutionnels] comme la liberté d’expression et la liberté de parole.’’
Le verdict de la cour a aussi mentionné que l’université a pris sa décision d’annulation, un jour après que l’attaché culturel de l’ambassade de Chine a rendu visite au bureau du doyen, demandant que l’exposition soit empêchée.

Nous avons contacté l’ambassade de Chine en Israël, mais elle a répondu qu’à cause des vacances, personne n’était disponible pour faire des commentaires. Les tentatives pour obtenir des réactions de la part du bureau du doyen de l’université, elles aussi se sont avérées infructueuses. 

Yaniv Nitsan était l’un des organisateurs de l’exposition et plaignant dans le procès. Il a remporté le litige juridique, mais a déclaré que ce n’était qu’une victoire partielle—parce que ses compagnons de pratique en Chine ne sont toujours pas libres.

[Yaniv Nitsan, organisateur de l’exposition] :
"Je ne peux pas dire que je suis complètement heureux suite à la seule décision de la cour, mais il n’y a pas de doute que justice ait été rendue. Je pense qu’en fin de compte, les autorités de l’université étaient encore des proies du régime chinois qui tente de réduire au silence les voix de leurs victimes en Chine."
Après le verdict de la cour, le porte-parole du syndicat des étudiants de l’université de Tel Aviv a semblé être favorable à l’exposition.

 [Noam Bar Levy, porte-parole du syndicat des étudiants de l’université de Tel Aviv] :
"Nous pensons que c’est un droit d’avoir ici une variété d’opinions. Ainsi, lorsque les étudiants nous demanderons d’accueillir à nouveau l’exposition, nous leur fournirons tout ce qu’ils demanderont. Nous les aiderons, quoi qu’ils aient besoin.’’

Conformément à la décision du tribunal, l'université accueillera l’exposition d’art Vérité, Bienveillance, Tolérance dans sa bibliothèque centrale, pour une autre semaine.

[Yaniv Nitsan, organisateur de l’exposition] :
"Cette exposition continuera à être montrée dans plus d’endroits en Israël. J’espère que suite à la décision du tribunal, d'autres universités seront intéressées pour la présenter.’’  NTD, Israël