Nucléaire nord-coréen : vers une reprise des pourparlers à six 

2011-09-10 23:06

 

 Après avoir traversé l'Asie dans son train blindé, Kim Jong Il, le dictateur nord-coréen a fait escale en fin de semaine dernière dans le nord-est de la Chine. Il a renouvelé la déclaration qu'il a faite en Russie en début de semaine, à savoir qu'il est prêt à arrêter la production et les essais nucléaires pour relancer les pourparlers internationaux.

 
Sur ces images produites par la chaîne officielle chinoise CCTV, on peut voir Kim Jong Il s'entretenir avec des responsables chinois lors de visites d'usines. Il semblerait qu'il ait été victime d’un accident cérébrale en 2008, on l’a rarement vu depuis. Les deux régimes communistes ont longtemps été alliés, le régime chinois étant l’un des plus grands partenaires de l'économie de la Corée du Nord.
La Corée du Nord cherche à développer son programme nucléaire depuis plus de trente ans. Il est probable que le pays possède suffisamment de plutonium militaire pour fabriquer au moins six bombes atomiques et développe des missiles à longue portée capables de transporter des bombes nucléaires.
 
Bien que Kim Jong Il ait déclaré être prêt à reprendre les pourparlers à six sans aucune condition, les pays concernés ne semblent pas aussi enthousiastes. La Russie et la Chine sont d'accord, alors que le Japon, la Corée du Sud et les États-Unis ne sont prêts à engager des discussions que si la Corée du Nord montre un intérêt à propos de la dénucléarisation et travaille à rétablir les relations entre les deux Corées.