Le Prix Confucius de la paix du régime chinois 

2011-09-30 01:57

 

 Lancé en 2010, peu après que le dissident chinois Liu Xiaobo ait remporté le Prix Nobel de la paix, le régime chinois accueille à nouveau son « Prix Confucius de la paix ».

 
Le président exécutif du prix, Liu Haofeng, explique que cet évènement est affilié au Ministère chinois de la culture.
 
Gyaincain Norbu, âgé de 21 ans, fait partie des candidats de cette année. Il a été choisi par le régime chinois pour servir de «Panchen Lama». Le jeune homme soutient régulièrement la main-mise du Parti communiste au Tibet.
 
Le Panchen Lama est la deuxième figure la plus importante dans le bouddhisme tibétain et est traditionnellement désigné par le Dalaï Lama. En 1995, le Dalaï Lama avait nommé Panchen Lama un  jeune garçon tibétain appelé Gedhun Choekyi Nyima. Le garçon et sa famille ont «disparu» peu après.
 
Le co-fondateur de Microsoft et mécène Bill Gates, fait partie des candidats au prix.
 
Sur la liste se trouve également le premier Ministre russe Vladimir Poutine, connu pour ses manières dictatoriales pour faire taire ses détracteurs et pour avoir dirigé la seconde guerre en Tchétchénie.
 
Les autres nominés comprennent le président sud-africain Jacob Zuma, l’ancien Secrétaire général des  Nations Unies Kofi Annan, l’agronome chinois Yuan Longping considéré comme le «père du riz synthétique» et la chancelière allemande Angela Merkel.
 
Liu a déclaré que  Mme Merkel a été choisie pour sa contribution à la paix en Europe ainsi que pour l’inciter à «prêter plus d'attention aux valeurs orientales ». Mais  Liu n'a pas précisé ce qu'il entendait par «valeurs orientales.» 
 
Le huitième candidat est le politicien taïwanais James Soong, fondateur du premier parti populaire issu d'une faction dirigée par le Kuomintang.
 
Plus de 11 000€ seront décerné au lauréat du Prix Confucius de la paix. Le lauréat sera annoncé le 9 décembre, un jour avant la cérémonie du prix Nobel de la paix à Oslo en Norvège.
 
Liu nie que le prix de la paix chinois ait été mis en place pour contrer le prix Nobel de la Paix.