Les libertés religieuses gravement réprimées en Chine 

2011-09-30 02:09

 

 Mardi 13 septembre dernier, le département d‘état américain a publié son 13ème Rapport annuel sur les libertés religieuses dans le monde. Celui-ci décrit la situation des adeptes des différentes religions dans plus de 200 nations. Parmi les états les plus gravement ré presseurs, huit ont été désigné « Pays particulièrement préoccupants. » Ceux-ci attentent systématiquement et depuis longtemps aux libertés religieuses. 

 
Parmi ces huit pays, la situation dans la Chine communiste continue d'empirer, malgré l’économie florissante qui remplit les caisses de l'état. La situation des bouddhistes tibétains, des musulmans ouïghours, des pratiquants de Falun Gong et de nombreux groupes chrétiens reste effrayante. Les soi-disant « dates sensibles » servent de prétexte à l'intensification des répressions, comme cela a été constaté lors de l’Expo universelle à Shanghai ou des Jeux asiatiques de 2010.
 
La persécution du Falun Gong est une fois de plus désignée comme la répression la plus étendue et la plus systématique sur les pratiquants religieux du  monde entier. Après sa visite officielle en Chine, Manfred Nowak, Rapporteur spécial des Nations Unies sur les questions de torture, a précisé que deux tiers des cas de tortures en Chine, étudiés par son bureau en 2006, concernaient le Falun Gong. Des centaines de milliers de personnes croupissent dans des camps de travaux forcés. D’après son rapport, le régime communiste a lancé une campagne pour « transformer » les adhérents. Cette transformation consiste à forcer une personne à abandonner sa foi par la torture et le lavage de cerveau.
 
L'état chinois est officiellement athée. Mercredi dernier, la Chine a dénoncé le rapport américain. Jiang Yu, porte-parole du Ministère chinois des affaires étrangères, a déclaré : «  La Chine est fermement opposé au fait que les États-Unis attaquent la situation des droits religieux en publiant chaque année des rapports de cette nature, ce qui interfère avec la politique intérieure de la Chine. »