Le Ballet national de Chine déclenche l'indignation 

2011-10-07 02:58

 

 Le Ballet national de Chine vient de terminer une série de représentations de son spectacle « Le détachement féminin rouge » au Kennedy Center de Washington DC: un lieu inhabituel pour un spectacle de propagande de la Chine communiste.

 
Ce ballet retrace l’époque de la révolution culturelle. Il met en scène des femmes soldats persécutant les  soi-disant «ennemis de classe». Ce spectacle a provoqué un important mouvement de contestation aux Etats-Unis, tant de la part des Chinois que des Occidentaux.
 
Wei Jingsheng, militant pour la démocratie, ancien garde rouge et acteur clé des manifestations de la place Tiananmen de 1989, a commenté le spectacle.
 
[Wei Jingsheng, Militant pour la démocratie]: 
«Le Détachement féminin rouge est simplement une forme d'expression de propagande idéologique. De ce fait, il est impossible q'une personne ne s’intéresse qu’à la forme artistique sans prêter attention à l'idéologie. En regardant ce spectacle, vous acceptez inconsciemment la propagande.
 
Chen Kuide, rédacteur en chef du magazine en ligne China-In-Perspective, confirme.
 
 [Chen Kuide, Rédacteur en chef, China-In-Perspective]: 
« Bien sûr, c'est la propagande du parti communiste chinois, il n'y a aucun doute là-dessus. »
 
Jeffrey Imm, fondateur d'un groupe de citoyens militants non partisans, «Responsables de l'égalité et de la liberté», pense que ce spectacle est incompatible avec les valeurs américaines.
 
 [Jeffrey Imm, Fondateur, «Responsables de l'égalité et de la liberté»]: 
«Ce spectacle transmet un mauvais message à tout le monde, notamment sur le point de vue des Américains sur la violence et les répressions communistes.»
 
Selon Wei Jingsheng, même les Chinois du continent ne voudraient pas voir ce spectacle.
 
 [Wei Jingsheng, Militant pour la démocratie]: 
«Cet incident au Kennedy Center a eu tellement de répercussion, c'est de la pure propagande. Ils n'ont même pas changé le programme. Ils présentent un spectacle de propagande de l’époque de la révolution culturelle que même les Chinois ne voudraient pas regarder. Le Kennedy Center a déjà accepté ces choses. Je pense que c'est vraiment une mauvaise situation.»
 
Selon les militants, si le gouvernement américain finance le Kennedy Center, ce dernier ne devrait pas promouvoir l'idéologie communiste.