Prélèvement d'organes dans les prisons chinoises 

2012-03-15 23:37

 

 Un haut fonctionnaire de la santé, en Chine,  confirme que les prisonniers exécutés restent la principale source d'organes pour les greffons en Chine.

 
Ce mardi, le quotidien d'État Legal Daily citait le vice ministre de la Santé Huang Jiefu à Pékin, lors du Congrès national du peuple où les fonctionnaires du parti communiste se réunissaient.
 
En 2007, les responsables du parti interdisaient le commerce d'organes humains. Mais deux ans plus tard, un système public de dons d'organes a été mis en place ... grâce à des dons provenant de détenus condamnés à mort.
 
Le vice ministre de la Santé Huang Jiefu admet que les prisonniers exécutés  (citation) « ne sont absolument pas une source appropriée pour des greffes d'organes . »
 
En 2007, l'association médicale chinoise déclarait que les transplantations d'organes ne  proviendraient plus des condamnés à mort, à moins que les proches parents des prisonniers aient besoin d'une greffe.
 
D'ailleurs, depuis plusieurs années, les groupes internationaux de défense des droits de l'Homme clament que la Chine continue à prélever des organes sur les prisonniers exécutés, sans leur consentement, ni avec celui de leurs membres survivants de la famille.
 
Suite aux derniers commentaires de M. Huang, Sarah Shafer, d’Amnesty International, suggérait à l'AFP que « Rien n’a vraiment changé ». Elle précise, (citation) « Nous pensons que cette absence de progrès est fort troublante  ! », et un détenu incarcéré en prison n'est pas en mesure de donner un consentement valable.
 
Autant d’éléments évoqués dans les rapports d'autres groupes des droits de l'Homme déplorent le commerce des prélèvements d'organes ancré au sein du parti communiste lui-même.
 
L'Organisation mondiale d'investigation  sur la persécution du Falun Gong rapportait récemment que l'ancien directeur des services de police de la ville de Jinzhou, Wang Lijun, avait été récompensé pour ses recherches sur les façons de prélever les organes. Le rapport indique, (citation) « Wang Lijun ... a participé activement à la transplantation d'organes humains. »