15 000 signatures pour soutenir une fille 

2012-06-20 22:44

 

Quand elle avait 13 ans Qin Rongqian a été forcé de quitter son père Qin Yueming.  C’est après neuf ans de séparation qu’ils allaient enfin se réunir quand elle a appris la mort subite de son père en prison. Qin Rongqian âgée maintenant de 23 ans, a lancé une pétition pour exposer la tragédie de sa famille  qui est persécutée pour leur foi.

Qin Yueming avait été illégalement détenu à la prison de Jiamusi comme pratiquant le Falun Gong. Avant de mourir, Qin Yueming a été transféré dans la section la plus cruelle de la prison nommée " équipe de formation rapide ". Six jours plus tard, il mourut mystérieusement avec des mutilations partout sur son corps.
Le 26 février 2011, Qin Rongqian et sa famille ont reçu un avis de la prison annonçant " le décès naturel " du père de 46 ans. Six mois suivants sa mort, deux autres pratiquants de Falun Gong Liu Chuanjiang et Yu Yunkang ont aussi été déclarés " décès de cause naturelle ".

N’arrivant pas à accepter ce " décès naturel " prétendu par la prison, Qin Rongqian, sa mère et sa sœur ont décidé de demander la justice pour le père. Toutes les trois ont parcouru sans interruption la prison de Jiamusi, le Parquet régional de Hejiang, le Parquet populaire de Jiamusi, le Congrès national du peuple, le Comité des affaires politiques et légales et le Bureau d’appel, dans l'espoir de trouver la cause réelle de la disparition du père.

Le 5 août, 2011, la prison de Jiamusi a rendu la conclusion que " la mort de Qin Yueming est normale et aucune compensation n’est à allouer. " En résultat la mère de Qin Rongqian et sa sœur ont même été illégalement détenues pour une durée d’un an et demi dans un camp de rééducation par le travail par les autorités. Constatant l’indifférence des autorités, Qin Rongqian est sortie dans la rue pour faire signer la pétition sollicitant l’enquête sur la mort de son père et la libération de sa mère et de sa sœur.

Le malheur de cette famille a suscité beaucoup de sympathies dans la société. Plus de 15 800 personnes ont apposé leurs signatures et empreintes digitales sur la pétition et  le  nombre des pétitionnaires continue toujours  d'augmenter.

Nouvelles NTD