Ai Weiwei interdit d'être à son procès 

2012-06-21 16:59

 

L’artiste et dissident Ai Weiwei a avoué aux journalistes  que la police l’a prévenu de ne pas aller au tribunal pour le procés concernant sa propre compagnie.

La Cour de Chaoyang, à Pékin, a fixé la date du procés concernant la compagnie de Ai Weiwei qui s'appelle "Faux développement culturel de Pékin LTD". Le gouvernement demande une amende de $2.4 million de dollars américain pour fraude fiscale.

Les journalistes étaient tenus à l’écart et interdits d’approcher le tribunal. La police leur a dit qu’ils n’avaient pas la permission d’être sur les lieux et qu’ils perturberaient l’ordre public s’ils restaient.

Ai Weiwei est donc resté à la maison tout le temps du procès. Mais sa femme Lu Qing, qui est aussi une représentante du système légal, s’est présentée à la cour.

Ai Weiwei a fait une déclaration aux journalistes depuis son bureau de Pékin.

[Ai Weiwei: Artiste]
« À certains niveaux, nous avons déjà gagné ce procès. Selon l’opinion publique et le jugement social, nous avons gagné. Dans ce système juridique, nous ne pourrons jamais être gagnant, quel que soit les armes ou les avocats que vous employez, quel que soit votre volonté ou votre capacité, vous ne gagnerez pas. Car quand un système rejette la communication, et refuse de réajuster sa position, de corriger ses erreurs, il n’y a aucun moyen de le battre.»

Ai Weiwei demande à la cour de reconsidérer sa décision d’avoir rejeté son appel.

Les médias chinois n’ont pas mentionné le procés en cours. The Global Times, un média communiste au service du gouvernement, a minimiser l’influence de l’artiste dans le pays par ses commentaires.

Les fans de Ai Weiwei disent que l’accusation de fraude fiscale est un moyen de museler l’artiste, qui continue d’être la critique sociale du pays à travers son art.