Droit de diffuser les Jeux: Le Canada peut-il se le permettre? 

2012-06-27 15:48

 

Dans moins de 2 semaines, Heather Bansley et Liz Maloney sauront si elles partent  ou non pour les Jeux de Londres ou si leur rêve olympique va s'évanouir dans le sable.

Pour cette équipe, Londres sera leurs premiers Jeux, du moins elles l'espèrent…la première de plusieurs. Mais lorsque qu'elles ont appris la séparation de deux autres partenaires olympiques canadiens potentiels pour les prochains jeux de 2014 et de 2016, elles se sont dites inquiètes que le Canada ne couvrira peut-être pas Sochi et Rio.

[Liz Maloney, Candidate olympique]:
«Ce serait une honte pour un athlète. Penser que dans un pays, il n'y aurait ni esprit olympique, ni enthousiasme pour votre pays, tout ça disparaitrait..»

Radio-Canada et Bell se sont joints pour faire une offre pour les Jeux de 2014 et 2016, offre qui a été rejetée par le CIO.

Les 2 compagnies relanceront leur offres mais séparément. Conjointement leur offre était la moitié de ce que CTV avait offert pour les Jeux de Vancouver et de Londres.

[Jeffrey Orridge, Directeur CBC Sports]:
«Les détenteurs des droits doivent commencer à revoir ce que leurs exigences peuvent avoir sur  le climat économique mondial. Les circonstances sont très différentes de ce qu'il y avait dix ans, cinq ans ou même deux ans auparavant.»

Aucun diffuseur Canadien ne veut payer la grosse somme du contrat Olympique, vu que la NHL n'a pas encore confirmé l'envoi de ses joueurs à Sochi.

[Keith McIntyre, Analyste]:
«Le hockey et sa ligue sont probablement le summum du sport. C'est ce que les gens regardent. C'est ce qui amène les côtes d'écoute, et c'est ce qui intéresse le plus les annonceurs.»

Mais si les diffuseurs Canadiens durcissent le ton et manquent les jeux, qu'est-ce que cela voudra dire pour les téléspectateurs Canadiens?

[Andrea Van Slyke, Candidate olympique]:
«Et bien ce serait un gros problème pour le Canada, cela voudrait dire que nous allons avoir des retransmissions américaines sur leurs athlètes et pas les Canadiens.»

Ces athlètes savent qu'être un olympien accompli demande de la volonté pour gagner à tout prix. Les diffuseurs olympiques potentiels devront décider ce qui leur coutera le plus cher; le prix exorbitant des Jeux, ou le prix du désistement.