Victime d’avortement forcé étiquetée de « traître » 

2012-06-27 15:52

 

Deng Jiyuan, le mari de la victime de l’avortement forcé, Feng Jianmei, est porté disparu depuis plus de 48 heures maintenant. L’AFP rapporte qu’il a téléphoné à sa famille, mais sans donner sa localisation.La femme de Deng a été forcée d’avorter de son bébé de sept mois le 2 juin dernier. Sa famille a publié sur Internet des photos de Feng couchée à côté de son fœtus avorté. Deng a depuis essayé d’attirer l’attention internationale sur son cas.

Zhang Kai, un avocat qui a proposé bénévolement ses services à Deng, a révélé sa disparition mardi sur Weibo. Il a ajouté qu’avant la disparition de Deng, ce dernier était suivi à chaque fois qu’il quittait la maison. Un expert du contrôle des naissances de Pékin a répondu à cette information en disant : " Je pense que Deng Jiyuan a été illégalement détenu. "

Pendant ce temps, la famille de Deng du Village de Zengjia dans la province du Shaanxi fait face au harcèlement. La femme de Deng est toujours à l’hôpital, tandis que les membres de leur famille sont surveillés par des fonctionnaires locaux et des voyous payés par les autorités.

La sœur de Deng a confié au South China Morning Post de Hong Kong que le harcèlement s’est intensifié depuis vendredi dernier, quand Deng a donné une interview à un journaliste allemand.

Des photos postées sur le net dimanche montrent une bannière dans leur village, apparemment accrochée par les autorités locales. On y lit : " Battre sévèrement les traîtres et les bannir du Village Zengjia. "

Tang Jitian, avocat des droits de l’homme, dit que Deng n’a rien fait de mal, et qu’il ne devrait pas être la cible des autorités.

[Tang Jitian, Avocat des droits de l’homme]:
« Il n’est pas illégal pour chaque citoyen de dénoncer un cas aux médias. L’attitude du gouvernement local et des fonctionnaires qui l’ont restreint, se sont vengés sur lui ou l’ont humilié suite à l’interview est juridiquement et moralement inacceptable. »

Suite au tollé international provoqué par l’affaire Feng, trois responsables du planning familial local ont été suspendus. Mais sa famille dit que rien n’a été fait depuis pour enquêter sur l’affaire.

Nouvelles, NTD