Avocat des droits de l'homme appelle à la liberation de Zhong Dingbang 

2012-07-03 17:38

 

[Zhu Wanqi, Avocate des droits de l’homme] :
« Le média officiel du PCC a dit à tout le monde qu’il est un pratiquant de Falun Gong, plus spécifiquement un pratiquant de Taiwan. Il a aidé les Chinois à défendre leurs droits fondamentaux et à connaître la vérité. L’activiste des droits de l’homme de Chine continentale a dit que M. Zhong est non seulement un héro pour Taiwan, mais aussi pour la Chine. Le chef du Comité des affaires politiques et légales, Zhou Yongkang, a essayé de gêner Hu Jintao et Wen Jiabao, mais son action a révélé un ensemble d’évidences. Aussi cette question a suscité encore plus d’attention. »

Au cours des 13 dernières années, le Comité des affaires politiques et légales et le Bureau 610 contrôlaient les organes de la Sécurité Publique pour réprimer le Falun Gong. Cette persécution est caractérisée par une violence brutale. A présent, le Comité des affaires politiques et légales dirigé par Zhou Yongkang fait face à la sanction réclamée par le public chinois.

[Zhu Wanqi, Avocate des droits de l’homme] :
« Cela endommage les relations inter détroit. Leurs actes détruiront leur propre image internationale à travers le monde. En raison de ces crimes, le Comité des affaires politiques et légales devrait être radié du PCC avant le 18ème Congrès du Peuple. Aussi, peu importe ce qu’ils font, ils se rendent encore plus coupables eux-mêmes. »

Selon Zhu Wanqi, le cas Zhong Dingbang est également un test sur l’aptitude du gouvernement taïwanais à protéger ses citoyens.

[Zhu Wanqi, Avocate des droits de l’homme] :
« J’espère que le gouvernement de Taiwan pourra désigner des avocats pour assurer la sécurité de M. Zhong Dingbang. Deuxièmement, j’espère que ses proches pourront lui rendre visite sans aucune menace ou surveillance. Troisièmement, j’espère que M. Zhong Dingbang pourra appeler sa famille chaque jour. Mais à ce jour, aucune de ces demandes n’a été satisfaite. Les choses prennent de plus en plus d'ampleur, et si le gouvernement taïwanais ne fait rien et que personne ne se lève pour lui, alors le PCC fera tout ce qu’il veut. »

La famille de Zhong Dingbang et son avocat ont contacté au moins 39 ambassades étrangères afin d'attirer l’attention sur la Chine. Amnesty International devrait également publier un avis urgent au niveau mondial demandant la libération immédiate de M. Zhong. Sa famille espère que Taiwan réussira à le secourir grâce au soutien et à la pression de la communauté internationale.

Nouvelles NTD, Taipei