Destruction de sites sacrés à Tombouctou, Mali 

2012-07-05 18:17

 

Des militants du groupe Ansar Dine, lié à Al Qaida au Mali, ont ignoré les appels internationaux et ont continué à détruire les mausolées des saints soufis dans la ville de Tombouctou.
 
Les militants islamistes ont usé de haches, de pelles et de marteaux pour détruire les tombeaux des saints locaux, sous prétexte que ce ne sont que des idoles.
            Le groupe Ansar Dine applique strictement la loi de la charia et considère la version soufie de l'Islam comme idolâtre.         

Mais selon les historiens, cette campagne de destruction dans une ville classée par l'Unesco est en train d'effacer une partie de l'histoire de l'Islam en Afrique qui transmet des messages millénaires de tolérance.
            L'an dernier, des tombeaux soufis avaient déjà été attaqués par des Salafistes radicaux d'Égypte et de Libye. Le groupe Ansar Dine est composé de militants islamistes de diverses nationalités, dont des Maliens, des Algériens et des Nigérians.
           En alliance avec d'autres groupes liés à Al Qaida, ils se sont appropriés un mouvement séparatiste de rebelles touaregs et contrôlent maintenant les deux tiers du nord du désert du Mali. Ce territoire est plus grand que la France et le Mali est en passe de devenir un refuge pour tous les jihadistes.
Les attaques de Tombouctou rappelle la destruction par les Talibans en 2001 de deux statues de Bouddha, vieilles de 6 siècles, sculptées dans la roche dans le centre de l'Afghanistan